Pédagogie

Les cours

L’Aide pédagogique individuelle (API) s’occupe du cheminement scolaire. Sauf mention contraire, toutes les autorisations ci-dessous sont disponibles en s’adressant au Registrariat (D-3603).

L’annulation d’un cours inscrit à son horaire se fait en remplissant un formulaire du Registrariat avant le 20 septembre (à la session d’automne) et le 15 février (à la session d’hiver). Les cours annulés n’apparaissent pas sur le relevé de notes. L’annulation est la seule façon de réduire son nombre de cours : l’annulation à la mi-session n’est plus possible. Une annulation de cours qui ferait perdre le statut de temps plein empêcherait de recevoir son prêt ou sa bourse même si sa demande a déjà été acceptée.

ped1

La dispense est une permission spéciale qui permet de ne pas suivre un cours inscrit à son programme d’études (par exemple, pour un cours qui a un contenu semblable à un autre déjà réussi à l’université). Le cours pour lequel une dispense a été accordée apparaît sur le relevé de notes avec la mention DI mais ne donne pas droit aux unités qui y sont rattachées.

L’éducation physique peut faire l’objet d’une dispense pour les personnes ayant un handicap ou des problèmes de santé. Au lieu d’une dispense, le département d’éducation physique peut aussi conseiller certains cours qui permettent d’adapter les activités à des besoins particuliers.

L’équivalence est la reconnaissance officielle d’un cours réussi antérieurement dans un établissement collégial ne faisant pas partie du réseau des cégeps. La demande d’équivalence doit être faite à l’Aide pédagogique individuelle avant le début de sa première session et avec des preuves à l’appui (relevé de notes, contenu du cours, etc.). Un cours reconnu par équivalence apparaît sur le relevé de notes avec la mention EQ et comporte les unités qui s’y rattachent.

La substitution est une autorisation qui permet de suivre un cours à l’éducation aux adultes ou dans un autre cégep. Cette mesure d’exception est accordée pour un cours essentiel à son programme et qui ne pourrait être suivi autrement. Le cours apparaît aubulletin avec la note obtenue et les unités auxquelles il donne droit. Le cours du programme pour lequel la substitution est autorisée apparaît également au bulletin avec une mention (SU), sans note, qui ne donne pas droit aux unités attachées normalement à ce cours, puisqu’il n’a pas été suivi.

Un cours préalable est un cours qui doit être réussi (préalable absolu) ou suivi (préalable relatif) avant d’en entreprendre un autre. Est considéré suivi un cours dont la note finale est d’au moins 50%. Ne pas porter attention aux préalables de son programme d’études peut entraîner des retards dans son cheminement scolaire. Dans le cas d’un cours inscrit à son horaire pour lequel on n’a pas suivi ou réussi le préalable, il faut contacter son API au plus vite.

Le retard d’une ou d’un prof (plus de dix minutes) permet aux étudiant-e-s de quitter la classe à condition de revenir une heure plus tard vérifier la présence du ou de la professeur-e. Entre-temps, on peut vérifier sur le babillard du 3e étage ou par le système Omnivox si le ou la professeur-e a avisé le collège de son absence.

Les modifications d’horaire sont faites par l’Aide pédagogique individuelle avant le début des cours. Peu de raisons peuvent justifier une modification: une erreur, un traitement médical (avec attestation de médecin) ou un poste dans un organisme étudiant (avec attestation du Service des affaires étudiantes). Les étudiant-e-s à temps partiel ne sont pas obligé-e-s de remplir ces conditions.

Un changement d’orientation peut être demandé avant la mi-session (à l’automne) ou le 1er mars (à l’hiver) en rencontrant l’Aide pédagogique individuelle. La rencontre permet d’analyser le changement demandé (cours déjà réussis, préalables, etc.). La réponse, positive ou négative, est transmise environ trois semaines plus tard. Si le programme d’études souhaité n’est pas offert par le Collège de Maisonneuve, la demande doit être faite au SRAM selon les dates normales (1er novembre et 1er mars).

ped3

Les notes

Les problèmes de note, c’est sérieux. La SOGÉÉCOM peut offrir une aide précieuse.

Uņ relevé de notes est envoyé à chaque étudiant-e après chaque session et atteste les résultats scolaires. Ce relevé est un bulletin cumulatif qui contient tous les cours suivis depuis le début des études collégiales (y compris les cours échoués, même s’ils ont été repris et réussis). Les cours annulés avant la date limite (20 septembre et 15 février) n’y figurent toutefois pas. Un même cours ne peut être crédité deux fois.

La correction d’une note (suite à une erreur technique comme une mauvaise addition des points) peut être obtenue en s’adressant à son ou sa professeur-e (ou au registrariat après la session).

La révision d’une note dont on conteste la pertinence se fait en suivant la procédure officielle du collège: la demande se fait d’abord auprès de son ou sa professeur-e et sa réponse peut faire l’objet d’un appel en comité de révision. Une note en révision peut être augmentée, diminuée ou maintenue. Pour plus d’informations, contactez le registrariat ou la SOGÉÉCOM.

Les documents authentiques (conservés par l’étudiant-e et/ou le ou la professeur-e) doivent appuyer la contestation. D’autres procédures particulières s’appliquent évidemment pour les stages, les examens oraux, les travaux en équipe, etc. Il est essentiel de garder tout ses documents en sureté.

En cours de session, l’étudiant-e doit d’abord renconter son ou sa professeur-e, dans les cinq (5) jours ouvrables qui suivent la remise de la note contestée. Si, suite à cette rencontre préalable, l’étudiant-e désire tout de même faire réviser une note, il ou elle fait la demande écrite au Registrariat, sur le formulaire officiel, dans les dix (10) jours ouvrables qui suivent la remise de la note.

Après la fin de session (i.e. si la note contestée est reçue alors que les cours sont terminés), la demande de révision doit être faite par écrit sur un formulaire disponible au registrariat dans les 30 jours qui suivent la date officielle de fin de session.

La réponse du ou de la professeur-e doit être donnée dans les dix (10) jours ouvrables en cours de session et dans les cinq (5) jours ouvrables après la fin de session qui suivent la demande de l’étudiant-e. Le registrariat transmet la réponse à l’étudiant-e, avec copie au coordonnateur ou à la coordonnatrice de département.

Un appel de la décision écrite du ou de la professeur-e peut être fait dans les cinq (5) jours ouvrables suivant sa réponse, en remplissant un formulaire du registrariat.

Un comité de révision est formé par le département concerné qui reçoit du registrariat le formulaire de l’étudiant-e. La composition du comité de révision est de trois professeur-e-s, dont un ou une est désigné-e par l’étudiant-e. Le département peut restreindre la composition du comité aux seul-e-s professeur-e-s du département ou de la matière concernée. La décision du comité, quant à la note, est finale et sans appel. Elle est rendue dans les dix (10) jours ouvrables (en tenant compte des vacances) et envoyée au registrariat, qui la transmet à l’étudiant-e.

La SOGÉÉCOM peut vous accompagner tout au long du processus. Connaître ses droits, les politiques institutionelles et les précédents peut être utile et rassurant pour la poursuite de ses démarches.

Nos droits

Nous avons des droits et il est important de les connaître afin de s’assurer de leur respect.

La Politique Institutionelle d’Évaluation des Apprentissages (PIEA) détermine les droits et les devoirs des étudiant-e-s comme des professeur-e-s dans le cadre des cours. Cette politique vise à s’assurer de la qualité des apprentissages. Des copies sont disponibles à la SOGÉÉCOM.

Les étudiant-e-s ont droit à une évaluation équitable et impartiale, d’en appeler de chacune des évaluations, à la confidentialité de leurs résultats, à une information suffisante avant l’évaluation, sur ses modalités et après, sur ses résultats.

L’épreuve finale est individuelle et sa proportion dans la note du cours doit être de 30% à 40%. La réussite de l’évaluation finale comme condition de réussite du cours est possible, mais doit être connue dès le début de la session, de même qu’une proportion plus élevée de la note finale.

La note finale doit être le résultat d’au moins trois évaluations, chacune de 35% au maximum, sauf pour l’épreuve finale. Il faut avoir reçu 20% de la note finale avant la mi-session (20 octobre et 26 mars). Ces règles ne s’appliquent pas aux stages et aux cours intensifs.

L’évaluation doit être équivalente entre les groupes d’un même cours. Ceci tient compte des exigences relatives aux évaluations, du degré de difficulté et de la charge de travail. L’évaluation doit aussi tenir compte des particularités de chaque programme et assurer la cohérence entre les cours.

Les résultats d’une évaluation doivent normalement être communiqués aux étudiant-e-s dans un délai de deux semaines après la remise du travail. Après correction, l’étudiant-e a accès à sont travail ou à son examen. Le ou la professeur-e doit fournir par sa correction une information suffisante sur le résultat pour que l’étudiant-e identifie ce qu’il ou elle maîtrise ou non et puisse se situer dans son parcours.

Les plaintes

Une plainte peut être déposée par un ou une étudiant-e (ou un groupe) à l’égard d’un ou une professeur-e avec qui il a été impossible de s’entendre et ce, malgré une discussion entre le ou les plaignant-e-s et le ou la professeur-e, préalable à tout processus de conciliation. La plainte doit être faite pendant la session où survient le litige en s’adressant à un membre de l’exécutif de la SOGEECOM. Lors de n’importe quelle étape du processus, l’étudiant-e peut être accompagné-e par un-e représentant-e de la SOGEECOM.

L’objet de la plainte détermine les suites : a) une procédure de conciliation dans les cas subjectifs  (une attitude intolérante, méprisante ou discriminatoire, des méthodes pédagogiques sérieusement contestables, une charge de travail démesurée, un contenu qui ne respecte pas le plan de cours); b) un recours aux coordinations de département ou à la direction des services de formation dans les cas objectifs (un plan de cours incomplet, le non-respect de la date du calendrier pour la remise d’au moins 25 % des notes, etc.). Pour la contestation d’une note, il faut passer par le processus de révision de notes (voir la partie «Les notes»).

La conciliation est faite par un ou une agent-e désigné-e à cet effet. Si cette personne ne réussit pas à rapprocher les deux parties, un comité de conciliation peut être formé à la demande du ou de la plaignant-e. Le comité formule des recommandations et voit à leur application. Des étudiant-e-s en font partie, dont un désigné-e par la SOGEECOM et un autre désigné-e par le ou la plaignant-e.